PONS (L.)


PONS (L.)
PONS (L.)

PONS LILY (1904-1976)

Sinon une révolution, du moins de fut, à coup sûr, une sensation. La petite Française qui mettait à genoux l’immense Metropolitan de New York en 1931 semblait ressusciter le bel canto et ses grâces évanouies. Née à Draguignan, Lily Pons effectuait des débuts américains, mondiaux, éclatants, dans Lucia di Lammermoor . Elle avait travaillé épisodiquement à Cannes auprès de Reynaldo Hahn, paru d’abord à Mulhouse avec un succès modeste, avant d’attirer l’attention de Maria Gay et Giovanni Zenatello, héros jadis des soirées de Vérone, et «talent-scouts» écoutés, qui firent sa carrière américaine. Un an après Lucia, Lily Pons était invitée à ressusciter Lakmé, avec les mêmes facilités dans l’aigu et les vocalises. Mais elle dévoilait un atout de plus, un atout maître: son nombril. Un costume hardi, absolument inédit sur une scène historiquement vouée aux poitrines puissantes, lui dénudait le ventre, mettant en valeur une minceur plus remarquable encore que sa voix. Le cinéma fit fête à l’oiseau rare. Des quelques films arrangés à la hâte autour de ses talents vocaux, on peut retenir l’absurde mais exquis I Dream too much avec Henry Fonda (RKO, 1935), improbable histoire d’une soprano cannoise et d’un Américain compositeur et ignoré. Mariée au chef d’orchestre — de musique surtout dite douce — André Kostalenetz, Lily Pons fut le prototype d’une nouvelle variété de star vocale, acceptable éminemment aux États-Unis, où le Metropolitan n’avait pas oublié que Hollywood lui avait ravi l’exercice de la «stradom», et cherchait sa revanche. Geraldine Farrar et Mary Garden n’avaient dû qu’à leur beauté d’être élues stars par le cinéma alors muet. Après Lily Pons — et Grace Moore — Gladys Swarthout et Risë Stevens seront stars vocales, en termes de «glamour». Vingt ans plus tard, l’apparition, réellement révolutionnaire d’une Callas et d’une Sutherland, dénoncera la nullité historique d’une Lily Pons dans le répertoire belcantiste. Cette maigreur vocale, ce mécanisme sans imagination, n’ont été ovationnés que par malentendu, à l’occasion de cette autre révélation: qu’on peut être chanteuse d’opéra de bon rang et, pourtant, physiquement présentable. Pourtant Lily Pons ne fut ni simple oiseau chanteur, ni simple «glamour girl». Elle était parfaite musicienne, Bruno Walter l’estimait dans Mozart et lui a fait enregistrer de grandes pages, et elle a su préserver jusqu’à un éclatant jubilé (vingt-cinq ans de Met) sa voix fragile mais facile, de dentelle à la fois et d’acier. Idole aux États-Unis (où son nom fut donné à une ville), elle ne s’imposa jamais en Europe. Après sa retraite, elle devint antiquaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PONS — Verlag GmbH Unternehmensform GmbH Gründung 2008 Unternehmenssitz …   Deutsch Wikipedia

  • PONS — an ex pendeo, quod velut in aere pendeat; an ex pontus, an ex pono, quia ad transeundum ponitur? proprie et communiter flumina iungit; atque e ligno, lapide, navibus, cadaveribus quoque nonnumquam, factus legitur. Eum sternendi facilis olim apud… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Pons II — (né en ? mort le 18 février 1073) était un noble provençal de la famille des vicomtes de Marseille, qui fut évêque de Marseille de 1008 (ou 1014) jusqu à sa mort. Biographie Pons II était le fils de Guillaume II le Gros, vicomte de Marseille …   Wikipédia en Français

  • Pons — Saltar a navegación, búsqueda Pons País …   Wikipedia Español

  • Pons — Pons, n.; pl. {Pontes}. [L., a bridge.] (Anat.) A bridge; applied to several parts which connect others, but especially to the pons Varolii, a prominent band of nervous tissue situated on the ventral side of the medulla oblongata and connected at …   The Collaborative International Dictionary of English

  • PONS — Pour les articles homonymes, voir Pons. Le Pons est un dictionnaire allemand édité par Klett qui se reconnaît à sa couleur verte caractéristique. Portail des langues …   Wikipédia en Français

  • Pons — und Medulla oblongata …   Deutsch Wikipedia

  • Pons — Pons, Ponce L un des noms de baptême les plus répandus dans le Midi à l époque médiévale. Il vient du latin Pontius. Saint Pons fut martyrisé à Cimiez (colline de Nice) au IIIe siècle, et ses supposées reliques furent quelques siècles plus tard… …   Noms de famille

  • Pons — m French: from Latin Pontius, originally a family name of uncertain origin. It is probably derived from an Italic dialectal word for ‘five’, and so is ultimately a doublet of QUINTUS (SEE Quintus) and POMPEO (SEE Pompeo). In spite of its… …   First names dictionary

  • Pons — Pons, Josep Sebastià Pons, Ventura …   Enciclopedia Universal